hit counter script
 
Google

English Deutsch
Club Farah
Qui Sommes Nous
Les Chevaux
Racontes chevaliers!
Randonnées
Le Calendrier
Maroc Detente
Villes Royales
West Sahara
Sable d'Or
Moyen Atlas
Anti-Atlas
Ouarzazate
Oase Tafilalelt
Tata-Akka
Stationnaires
Vacances
Stages
Questions
Questions Populaires
Climat
Conditions
Nous Contacter
Liens


intro map days

Jour 1

Arrivée à Agadir. Dîner et nuit à l’hôtel.


Jour 2

Transfert en voiture à Tata; environ quatre à cinq heures de route. Les chevaux vous attendent sous les palmiers de Tata. La première étape ; une chevauchée d’environ deux ou trois heures l’après midi, vous permettra de faire connaissance avec votre monture. Une chevauchée à travers des villages de kasbah ainsi que de longs galops sur le sable blanc nous attendent. Une montagne noire apparaîtra brièvement devant nos yeux pour disparaître aussitôt derrière les dunes du Sahara. Bivouac au bord de l’oued, sous les palmiers, les lauriers rose et les tamaris.


Jour 3

Une plaine de sable blanc s’offre à nous, nous invitant à profiter de longs galops. Au bout de quelques temps, le terrain se transforme en petits cailloux noirs. Là poussent quelques acacias isolés. Nous atteindrons peu après une large vallée encastrée dans des montagnes noires et dentelées. Pique nique sous les palmiers. L’étape de l’après midi se poursuit le long de la vallée, où poussent quelques groupes de palmiers. De chaque côté, des montagnes brunes qui nous mènent sur une plaine de couleur claire. Camp sous un groupe de palmiers.


Jour 4

Quelques palmiers poussent encore sur le sable blanc. De nouveau, une piste faite de petits cailloux noirs s’offre à nous et des acacias s’obstinent à pousser sur ce terrain infertile. A l’approche de Akka, le terrain se fait de plus en plus escarpé et c’est au pas que nous atteindrons l’énorme palmeraie qui jouxte Akka. Possibilité de déjeuner à la western; dans un petit restaurant de la ville devant lequel nous attachons directement les chevaux. Akka est une ville nouvelle, majoritairement militaire et le seul hôtel qui y est implanté est de très mauvaise qualité ; aussi dormirons nous sous tentes, au bord de l’oued Adaka dans la palmeraie.


Jour 5

Brève chevauchée dans la palmeraie. A l’extérieur s’étend un immense plateau jaune, rongé par l’érosion et compose de milliers de petites ravines et de canyons : un vrai labyrinthe ! Trouverons nous la sortie ? Mais bientôt nous atteignons de nouveau le sable plat et le désert… Ouf ! Un long galop; puis nous arrivons au pied d’un col. Quelques efforts nous permettrons d’admirer un panorama magnifique, sur des vallées qui s’étendent à l’infini. Pique nique sur la route. Jusqu’au soir, nous longerons une chaîne de montagnes brunes dont nous pourrons observer les innombrables strates. Bivouac à la palmeraie d’Imitek.


Jour 6

Nous traversons le village d’Imitek et la palmeraie. Des petits sentiers muletiers s’élèvent sur les pans des montagnes érodées qui prennent des reflets dorés, pourpres ou roses selon la position du soleil. Cachée dans le village d’Agoulouz, au coeur d’une vallée, une cascade très romantique… Un lieu merveilleux pour pique niquer. Mais l’après midi sera long ; aussi devrons nous faire vite. Nous suivons des sentiers muletiers qui s’élèvent sur les flancs de la montagne. Puis, finalement, nous atteignons la vaste plaine de Tata. Un dernier galop puis nous quittons les chevaux et nous nous dirigeons vers l’hôtel. Dîner et nuit à l’hôtel.


Jour 7

Jour de repos pour les chevaux… et les cavaliers! Nous pouvons à loisir visiter cette magnifique cité. La palmeraie de Tata est la plus grande des oasis de la chaîne de Bani. Dîner et nuit à l’hôtel


Jour 8

En selle! Un vaste plateau planté d’acacias nous attend. La piste, mélange de gosses pierres et d’autres presque sableuses nous conduit le long d’une vallée encastrée par des montagnes brunes aux pentes douces. Repas de midi dans une prairie. L’après midi ; nous passerons entre deux montagnes afin de rejoindre la vallée de Akka Iguern. Bivouac dans le lit d’un oued asséché, à proximité du village.


Jour 9

Un plateau rocailleux et noir s’élève vers de petites éperons ocres de forme pyramidale. Nous slalomons entre les montagnes, parfois grimpons au sommet d’une colline et bientôt arrivons au camp de midi. L’après midi, nous traverserons une dernière chaîne de montagnes et arriverons enfin sur un immense plateau de sable. Des galops sans fin nous conduirons à la palmeraie verdoyante de Kasbah. Bivouac sous les palmiers.


Jour 10

Aujourd’hui, un immense désert blanc nous invite à profiter d’interminables galops; jusqu’à ce que nous atteignons une chaîne de montagnes noires. Bientôt, nous arrivons au bord d’un plateau aux nuances jaunes, parcouru de milliers de canyons forges par l’érosion. Un autre labyrinthe, dont nous devrons trouver la sortie ! Après être sorti de ce “piège” naturel nous galopons jusqu’à un oued bordé de palmiers situé dans d’une vallée. Nous suivons le cours de la rivière aux eaux bleues et transparentes, puis ; après une descente, nous arrivons à la cascade d’Atiq. Le repas de midi s’effectue au bord d’une piscine naturelle ; dont les eaux claires et cristallines nous invitent à la baignade ; même si l’eau, salée est relativement froide. L’après midi, nous longeons la palmeraie de Tissint. Au détour d’un chemin ; nous découvrions une vaste étendue de sable parsemée de roches noires. Si vous le désirez, vous pouvez galoper un peu. De nouveau nous suivons le cours de la rivière avec ses arbustes et ses palmiers isolés. L’oued salé – les animaux peuvent cependant s’y désaltérer - y serpente. Enfin, en traversant un plateau noir; nous arrivons à la palmeraie de Mghirima. Bivouac.


Jour 11

Aujourd’hui, nous chevauchons sur le fond asséché d’un lac artificiel aui ne contient que très rarement de l’eau. Puis nous suivons le lit de la rivière, également à sec. Malgré tout ; on trouve ça et là buissons et arbustes. Nous atteindrons bientôt une surface constituée de petites dunes de sable : une sorte de gym cana naturel ! A l’horizon se découpent des montagnes noires à demi enfouies sous le sable rouge. Un plateau constitué de petits cailloux noirs s’étend devant nos yeux ; ça et là parsemé d’acacias et de collines presque enfouies sous les sable pourpre du Sahara. Pique-nique. L’après midi, nous chevauchons en direction de Jbel Tajine. Au soir, nous arriverons au seuil d’une vallée, qui mène dans une espèce de éno mans land ». Le terrain est idéal pour galoper. Au loin, une chaîne de montagnes dont les arêtes rappellent des ailerons de requin… Le bivouac se situe heureusement à l’abri de ces squales fantomatiques, dans une petite oasis ; près d’un puits d’eau.


Jour 12

Nous commençons cette journée en traversant le plateau qui mène aux montagnes dont les formes rappellent celles des requins et nous découvrirons assez tôt d’autres formations rocheuses à l’apparence étrange, semblables à des dents et des dômes de temples oubliés. Pique-nique. Nous atteindrons le camp, situé au pied du Jbel tajine, là où les nomades font boire leurs troupeaux de chameaux, au coucher du soleil.


Jour 13

Notre dernier jour de randonnée nous mène sur une étendue de sable infinie, parsemée de petits arbustes. Puis, nous verrons de plus en plus d’acacias, les terrains rocailleux deviendront chemins de sable… Retour à la civilisation ! Un adieu ému aux chevaux à la palmeraie de Foum Zguid où nous profiterons, à l’hôtel ; d’une douche bien méritée. Dîner et nuit à l’hôtel.


Jour 14

Après une bonne nuit, nous pourrons visiter la petite ville de Foum Zguid, la porte du désert ; qui malheureusement, en dehors de quelques cafés, ne comporte guère de boutiques… Heureusement, le paysage vaut le détour ! L’après midi, nous retournons à Agadir. Dîner et nuit à l’hôtel.


Jour 15

Vol et retour


 
  
top